La Maîtresse des animaux et de la nature dans l’Étrurie orientalisante. Iconographie proche-orientale et fonds culturel primitif; (tavv. XII-XV)

Jean Gran-Aymerich

pp. 45-57, Tavv. 4

PDF disponibile per l'acquisto. € 26.00

Se sei abbonato effettua il login. Informazioni per abbonarsi.


Abstract

En Étrurie, les images de femmes associées aux animaux sauvages et aux motifs végétaux sont abondamment représentées dans l’art orientalisant, aux VII e et VI e siècles av. J.-C. La Maîtresse des animaux et de la nature s’identifie généralement par sa position hiératique debout et son visage hathorique, de face et encadré par une lourde chevelure qui retombe sur les épaules. Ces figures portent une longue draperie, ajustée au corps par un bandeau, qui libère les bras représentés dans une gestuelle significative: maîtrisant des animaux, soulevant des tiges végétales, les bras pliés sur la poitrine ou à hauteur de la tête, ou encore parfois allongés et plaqués de chaque côté du corps. [...]

Parole chiave

Materie


Materiali aggiuntivi


Ti potrebbero interessare anche:

L'Etruria delle necropoli rupestri. Atti del XXIX convegno di Studi Etruschi ed Italici (Tuscania-Viterbo 2017)

La scultura rupestre tra IV e III secolo a.C.

Scultura e plastica